[creer site web] [creer site internet] [creation site internet] [pour débuter]
[système solaire]
[ciel profond]
[constellations]
[philastro]
[philastro]
[]
[système solaire]
[constellations]
[sites amis]
[accueil]
[système solaire]
[ciel profond]

Quoi de neuf ?

(Septembre 2013)

 Dans système solaire : Les diamètres apparents moyens des planètes pour le mois de janvier 2013

                                      et les périodes favorables pour observer les planètes le soir.

Quoi de neuf ?

(août 2017)

Dans Système solaire

Cliquer pour voir les diamètres apparents des planètes et les périodes favorables pour les observer le soir

Dans Philastro

Chapitre 39 : Les faits marquants de la conquète de l'espace. (suite)

L'image du mois

L'astromobile Opportunity a attérri sur Mars le 25 janvier 2004.

Il est toujours en activité au bout de treize ans !!

Pour un rappel des "Image du mois" précédents

Revue de presse

Suite

Cliquer sur l'icone "spécial dernière" pour connaître les dernières informations.

Dans Ciel profond

Cliquer sur l'icone "spécial dernière" pour connaître les dernières informations.

  

  

  

  

Gravitations : la force magique

C'est la plus intuitive des forces de la nature. Celle qui fait tomber le ballon au sol, celle qui fait tourner la Terre autour du Soleil. La gravitation est aussi la moins bien cernée : qu'elle soit formulée par Newton ou par Einstein, elle ne parvient pas à expliquer toutes les observations astronomiques.

En 1918, l'article "Uber gravitationswellen" ne fait pas grand bruit. Il est pourtant signé de la plume d'Albert Einstein. Le physicien y prédit un effet de sa théorie de la relativité générale sur la gravitation, publiée en 1915 : en se déplaçant dans la trame du cosmos, appelée l'espace-temps, toute masse - planète, galaxie -  doit générer des ondes, un peu à la manière d'un caillou qui, jeté dans une mare, y dessine des vagues concentriques. Durant les décennies suivantes plusieurs générations de physiciens s'évertueront à capter ces fameuses ondes gravitationnelles, censées faire frémir l'espace-temps sur leur passage à la vitesse de la lumière. Mais cette houle cosmique est si faible, et les instruments disponibles si peu précis que la pêche est infructueuse. Jusqu'à ce que ....

Le 14 septembre 2015 à 9 h 50 TU, l'observatoire américain Ligo tout juste entré en service et extrêmement sensible, intercepte la vague tant attendue. Elle est produite par un phénomène ultraviolent : la fusion de deux trous noirs de 29 et 36 masses solaires. Suivront deux autres détections de ces vibrations d'espace-temps : l'une le 15 juin 2016, l'autre le 4 janvier 2017, annoncée début juin. La découverte de ces ondes gravitationnelles est la preuve observationnelle la plus éclatante de la gravitation selon Einstein. D'un tel succès, on serait tenté de conclure que la force qui nous cloue à la Terre en même temps qu'elle fait tourner celle-ci autour du Soleil n'a plus de secrets à livrer, que la gravité est une affaire classée.

C'est tout le contraire. Des quatre interactions fondamentales, la gravité est de loin la moins bien cernée. Vilain petit canard de la physique, elle cadre mal avec les trois autres forces (la force électromagnétique et les forces nucléaires faibles et fortes) et peine à expliquer plusieurs phénomènes astronomiques observés tout au long du XXe siècle. La gravité donne aux physiciens tant de fil à retordre qu'ils envisagent de plus en plus de revoir leur copie à son sujet, inventant au passage une toute nouvelle physique. Ce ne serait pas la première fois de l'histoire.

                                                                                                                                             Suite dans Ciel et Espace juillet 2017